Le Hamac Festival : Benjamin et Magali Le festival parisien pluridisciplinaire créé par des flemmards

2

PARTENARIAT MUSIQUE – Le Hamac Festival, c’est ce rendez-vous indispensable qui envahit le IXème arrondissement de concerts et de spectacles humoristiques du 30 juin au 3 juillet. Pour la deuxième édition, FØLGE est partenaire. À l’occasion, nous sommes allés à la rencontre de Benjamin et Magali, les créateurs de cet événement parisien qui va rythmer nos soirées dans des endroits insolites.

Benjamin et Magali se connaissent depuis déjà un certain temps. Quelques années avant le Hamac Festival, ils ont créé une boîte résultant de leurs expériences en tant qu’entrepreneur et producteur. La création de l’événement est venu d’un simple constat : il n’y avait plus de festival dans Paris. Tous sont allés se réfugier à quelques kilomètres (Weather Festival, Rock en Seine, Solidays…). Dès lors, tous les parisiens se rendaient beaucoup dans les salles de spectacle ou les concerts, profitant d’une seule et unique prestation.

Est venue l’idée d’allier musique et humour dans un festival se situant au coeur de Paris. Magali se situe davantage dans le premier domaine tandis que Benjamin s’oriente plus vers la comédie. De leur complémentarité est né le Hamac, événement pluridisciplinaire dans le IXème arrondissement. L’idée de se faire découvrir des talents dans leurs domaines respectifs a amené à l’émergence d’une line up éclectique et intuitive.

Comment se situer par rapport aux gros festivals ? “Nous n’avons pas la prétention de dire que nous sommes un gros festival. Pour attirer les spectateurs, il fallait une valeur ajoutée et se démarquer très vite. L’idée de l’insolite nous est venu très rapidement” affirme Magali. Dès lors, les organisateurs ont misé sur des endroits hors du commun. Cette année, les Toits des Galeries Lafayette, le musée de la vie romantique ou encore le lycée Jacques Decour en sont les plus dignes représentants. “Nous avons commencé à aller taper aux portes de ces lieux sympas. Au début, nous croyions que c’était compliqué, mais pas du tout. Ça reste des lieux de culture et ils sont heureux de voir arriver des projets un peu décalés” explique Magali.

13147519_1564858543806735_6087142840201200489_o

L’année dernière, Gad Elmaleh a rappelé Eddie Izzard sur scène. Mike Ward les a rejoints. Ce n’est que dans cette ambiance intime que ces moments insolites peuvent arriver. C’est culturellement détendu.

L’aspect insolite se ressent aussi dans la programmation très éclectique. William Sheller et Sage représenteront l’aspect mélancolique d’une programmation très joyeuse. À l’aide d’un piano et de leur unique voix, les deux artistes joueront dans un cadre restreint où 120 personnes pourront écouter et admirer les délices de l’acoustique.
C’est parti d’un constat où les demandes des artistes se basaient principalement sur l’envie de voir autre chose et de vivre un moment plus détendu. Tandis que nous avons la possibilité de leur proposer un cadre différent, nous amenons également au public une partie événementiel basée sur l’effectif restreint des concerts”, explique Benjamin.

Finalement, le Hamac Festival s’annonce être un festival pour les parisiens, et les créateurs ne s’en cachent pas. “Nous aimons investir un lieu connu de tous, penser qu’on peut s’amuser en festival, rentrer chez soi le soir, et manger chez grand-mère le lendemain. Ça change des gros festivals stressants où l’organisation est souvent périlleuse. Nous sommes des flemmards”. S’ajoute à cela l’accessibilité des places et la possible découverte de lieux parfaits pour l’été, à l’image des toits des Galeries Lafayette.
Par le côté très urbain, et la différence totale avec les autres festivals, ce serait presque un festival créé pour ceux qui n’aiment pas les festivals. “Tu arrives sur un terrain connu. On reste dans son cocon. Ce sont les vacances, mais chez toi”.

13243919_1569464980012758_3180115363267783287_o

Cette année, la soirée d’ouverture s’inspire d’une Bloc Party, ces soirées américaines où des rappeurs ferment une rue et partent en freestyle. Pensé par Donel Jack’sman, le show a intégré des humoristes afin de couper avec la scène hip hop représentée entre autre par Youssoupha. C’est par le biais d’une collaboration que le projet a été modélisé et grandi à l’échelle du festival. “Nous trouvions ça cool d’ouvrir avec un événement pluridisciplinaire afin de refléter la programmation qui suivait”, confie Magali.

Tous les festivals ont la même programmation. Nous, on avait envie d’être le festival des premières parties.

Néanmoins, l’originalité du Hamac Festival se trouve dans l’importance des jeunes talents dans la programmation. Motivée par l’envie de donner accès à un vrai concert à tous ses artistes, l’idée est aussi avantageuse pour les tourneurs car les noms ne sont pas noyés parmi de grosses têtes d’affiche. “Nous aimons prendre de l’avance et découvrir les talents avant qu’ils ne soient en pleine lumière dans quelques années”, nous explique Benjamin. Le choix artistique est également en phase avec la réalité économique. Avec des capacités plus raisonnables, les prix sont plus abordables et le festival est à taille humaine. “Faire connaître ton projet, ça coûte cher. Tu es obligé de passer par du métro, du JC Decaux et autre système de publicité primordial pour le festival. Nous n’avons pas une volonté de rattraper les gros, mais une volonté d’être aussi connu que les gros”.

Cette proximité entre les artistes et les spectateurs est un souhait plus que majeur pour les créateurs. Des concerts et spectacles avec des effectifs réduits, un Meet Up limité à 200 personnes pour une dizaine d’artistes, autant de mesures qui tendent à favoriser l’échange. “Être collé derrière des barrières et à tendre le bras pour espérer avoir un autographe, il n’y a rien d’agréable, autant pour le public que pour les artistes” nous avoue Benjamin. Ainsi, la rencontre avec quelques humoristes du Studio Bagel lors de ce Meet Up se fera en inscription gratuite dans la limite des places disponibles.

13243781_1572041003088489_316757892437447960_o

Quels profils ont les parisiens qui se rendent au Hamac Festival ? Il est difficile de juger au premier regard puisqu’il semble assez certain que les partisans de la soirée hip hop ou electro ne soient pas ceux que l’on peut retrouver au premier rang de William Sheller. “Nous savons aujourd’hui que le panel est très large”, constate Magali. “Ça peut être des potes, des familles, des couples. Ça se dessine naturellement, c’est très éclectique. Cette année, nous allons aussi diffuser les matches de l’Euro, et je suis sûr que des profils très différents vont s’y retrouver”. 

C’est peut-être la première fois que nous voulons que la France perde en quart de finale.

Autant d’activités qui montrent que le festival se veut fédérateur et communautaire. Le chill entre amis ou la sortie en famille sont compatibles avec l’événement.
Nous avons huit millions d’idées à la seconde, mais on a un directeur de production. Magali et moi arrivons en tant qu’idéalistes. Néanmoins, de belles idées sont à prévoir comme les projections ciné, les expositions photos… Nous pensons déjà à la troisième voire à la quatrième édition”. Paris est un terrain de jeu pour Benjamin et Magali. “Il y a tellement de lieux incroyables que ça nous donne le droit de rêver, ce serait vraiment top de l’étendre à toute la ville”. Pourquoi pas un style par arrondissement ? Qui sait, peut-être que, dans quelques années, un concert au premier étage de la Tour Eiffel ou dans Notre-Dame-de-Paris aura lieu. À ce moment-là, vous pouvez être sûrs que nous aussi, nous serons aux premières loges.

 

13131192_1564864887139434_1218799412874913302_o

Devenez un FØLGER
Contribuez aux storytellings de FØLGE et rejoignez la rédaction
Écrivez à contact@folge.fr