Rooftops Horizon Un label français entre démonstration de puissance et sensibilité

4

Créé en 2015 par deux amis parisiens, le label français Rooftops Horizon fait partie intégrante de ces nouveaux étendards de la culture musicale actuelle, pensés pour tailler les dancefloors et éveiller les âmes sensibles; le fameux duo gagnant.
S’approchant à la fois des mouvements chillwave du label Nowadays (tout aussi français) et de la grosse écurie californienne HW&W (Huh What and Where), Rooftops illustre bien le retour en force des productions musicales de l’hexagone.

Chahine, Rusty Hook, Howl… Ces noms vous sont peut-être inconnus, à tel point qu’en nous lisant vous vous serez fait cette grande réflexion « ces noms me sont inconnus », mais rassurez-vous, on se tient toujours prêt à vous plonger dans le grand océan bleu azur de la nouveauté.

Mathilde Thomas, community manager du label, nous confiait pas du tout récemment (il y a deux jours environ) qu’il s’agit là d’un label extrêmement prometteur, au potentiel très intéressant, puisque selon elle, chaque artiste possède sa propre authenticité et grandit de lui-même au fur et à mesure de chacun de ses opus respectifs. Force est de constater qu’on ne peut pas la contredire, puisqu’à la première écoute d’artistes cités plus haut, le ton est donné clairement : on se retrouve instantanément frappés par des kyrielles de beats sauvages sortis tout droit des enfers, des lignes de basses et des instrus supplémentaires venant souligner le mélange culturel évident de chacune des compositions. Au lieu de nous proposer des artistes signés pour faire les gros titres (mais on ne va pas encore descendre TheSoundYouNeed et ses compères de l’ennui), Rooftops Horizon choisit de miser sur la variété, quitte à prendre le risque d’éloigner les auditeurs du easy-listening contemporain, ou encore du « feel good » prôné par les meilleures médiocrités.

MADNAP Rooftops Horizon

Rooftops Horizon choisit de miser sur la variété, quitte à prendre le risque d’éloigner les auditeurs du easy-listening contemporain

Qu’on ne s’y trompe pas, il ne s’agit pas d’une musique élitiste ou réservée à un panel de hipsters sur la brèche, seulement quand on se plonge dans l’univers très dense proposé par le label, on retrouve ce qui fait le bon succès de la scène électronique actuelle, à savoir proposer des contextes tous interchangeables. Chahine se met en repeat forcé aussi bien quand il s’agit de poncer la terre des festivals que lors d’une soirée sympathique où règne l’esprit collégial et les cadavres à la douzaine de paquets de Marlboro Light en vingt.

Petite information utile, si jamais chercher les sons de chaque artiste du label vous semble une tâche interminable, ledit label vous a déjà concocté trois petites compilations maison, aux noms qui pourraient vous confondre (Rooftops Horizon Compilations vol. 1, 2 & 3).

image

Un mouvement de révoltes ?

Il faut également reconnaître qu’à travers l’émergence de labels aussi prometteurs, le problème qui étouffe les productions indépendantes semble prendre une autre dimension. YouTube, puis Soundcloud, pour ce ne citer qu’eux, ont visiblement adopté une vision plus sectaire des cibles musicales, les petits selfmakers mourant à petit feu du manque de reconnaissance ou de l’oubli auxquels ils font face. Mais, tout porte à croire que certaines révoltes commencent par ces initiatives surgissant des quatre coins de la planète. Non seulement le contenu et les artistes évoluent, mais ce sont toutes ces « sociétés discrètes » qui modèlent le paysage musical a l’heure où nous dressons ce portrait. Et il n’est jamais suffisant de le répéter, on est déjà suffisamment heureux de pouvoir se transformer en mégaphone quand l’occasion se présente.

Voilà pourquoi le très jeune label Rooftops Horizon donne une version très éclectique du milieu musical, à partir d’une simple bonne volonté. Sans jouer les cadors des bacs à sable, il permet aux néophytes et aux auditeurs avisés de prendre un plaisir simple, de garder une collection d’artistes qui commencent à tracer leur propre chemin. Des influences hip-hop issus de la période d’or américaine, aux samples R&B et presque classiques si on prête bien l’oreille, Rooftops est un véritable élastique qui semble s’étirer encore et encore.

 

Devenez un FØLGER
Contribuez aux storytellings de FØLGE et rejoignez la rédaction
Écrivez à contact@folge.fr